Déjà entendu le terme "chocoholique" ?

Peut-être l'as-tu même utilisé pour décrire ta dévotion à ce que les Mayas et les Aztèques croyaient être un aliment des dieux. Habituellement dit en plaisantant, "chocoholique" fait en réalité référence à une question potentiellement sérieuse : une personne peut-elle devenir dépendante au chocolat, ou à la nourriture en général ? C'est une question qu'il convient de poser le jour de la Saint-Valentin, à Pâques ou à Noël le jour de la fête du chocolat.

Allez, c'est la chronique scientifique de la semaine. #passionchocoscience


Il y a trois composantes essentielles de la dépendance :

  • un envie intense
  • une perte de contrôle sur l'objet de convoitise
  • le maintien de la pratiquemalgré les mauvaises conséquences.

Plusieurs études ont montré que les gens peuvent présenter ces trois éléments dans leurs relations avec la nourriture.

Prenons l'état de besoin, par exemple. La course de minuit pour une cuillère de crème glacée est un scénario familier.

Mais je n'ai jamais entendu parler de quelqu'un qui cherchait du céleri à cette heure-là.

C'est probablement parce que les aliments qui fournissent beaucoup de sucre et de gras - comme le chocolat - déclenchent des signaux de récompense dans le cerveau. Dans certaines études chez l'animal, la restriction de ces aliments a provoqué une réaction semblable à celle du stress qui correspond à la réaction de " retrait " observée chez les toxicomanes.

Le chocolat, qui contient à la fois du sucre et des matières grasses, est souvent utilisé dans les études sur la dépendance alimentaire.

Dans une étude publiée dans les Archives of General Psychiatry, des chercheurs de l'Université Yale ont demandé à des volontaires de remplir des questionnaires pour évaluer le comportement de dépendance. Les volontaires se sont ensuite fait faire une imagerie cérébrale tout en étant capables de voir et de sentir, puis ont fini par boire un milk-shake au chocolat. Les participants qui ont obtenu un score plus élevé sur l'échelle de la dépendance alimentaire ont connu une poussée d'activité dans la partie du cerveau qui régule les envies et les récompenses lorsqu'on leur a présenté le lait frappé au chocolat. Une fois qu'ils ont commencé à le boire, ils ont montré une réduction marquée de l'activité dans les zones du cerveau qui contrôlent les impulsions à rechercher des récompenses. On observe un schéma similaire d'activité cérébrale chez les personnes dépendantes aux drogues.

Dans une autre étude, portant sur les bonbons, des chercheurs de l'Université Drexel ont conclu que les personnes qui mangeaient du chocolat ressentaient des réactions psychologiques - comme un plaisir intense et le désir d'en manger plus - qui étaient semblables aux réactions provoquées par certaines drogues.


Chocoholique : toxicomanie ?


Malgré des parallèles intrigants, il existe aussi des différences significatives entre la dépendance aux drogues et celle à l'alimentation. La plus évidente est que la nourriture est nécessaire à la survie, alors que les drogues qui créent une dépendance ne le sont pas. Et cela rend le traitement plus difficile. Il n'est pas possible de se passer de nourriture, pour ainsi dire, de la dinde froide.


Apprécie et résiste au chocolat


Qu'il existe ou non un "chocoholisme", la plupart d'entre nous sommes coincés avec le conseil simple, bien que souvent frustrant, de manger avec modération. En fait, la santé dépend moins de ce que nous appelons notre comportement que de l'attention que nous portons aux centaines de petits mais importants choix que nous faisons chaque jour.

La prochaine fois que tu sentiras une attraction au chocolat, prête-lui attention. Mais au lieu de prendre automatiquement la barre chocolatée ou la crème glacée que tu préfères, prends quelques instants pour décider activement si tu veux ou non satisfaire tondésir. Si tu décides de prendre du chocolat, concentre-toi sur chaque bouchée, lentement, pour en prolonger le plaisir. Si tu décides d'attendre, apprécie l'idée que tu prends bien soin de toi. (tu peux adopter la même approche à l'égard de l'alcool, des cigarettes). 

Fais-le assez souvent et tu constateras peut-être que tu mènes une vie plus saine. Une avec du chocolat, mais avec beaucoup d'autres plaisirs aussi.

 

Nous à la rédac, on se pose des questions bizarres, mais on se demande comment on pourrait se passer de CHOCOLAT ! Et on revendique cette passion!


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.


Voir l'article entier

10 faits surprenants sur la pomme
10 faits surprenants sur la pomme

La pomme est le 3ème fruit le plus consommé au monde, juste après la banane et les agrumes. Chapeau !
Quels fromages choisir pour revisiter nos plats d’hiver ?
Quels fromages choisir pour revisiter nos plats d’hiver ?

Nous sommes ici pour parler de raclette, de fondue, de tartiflette, enfin bref de nos petits plats d’hiver préférés, toujours à base de fromage.
J'peux pas j'ai raclette : Une raclette qui sort de l'ordinaire
J'peux pas j'ai raclette : Une raclette qui sort de l'ordinaire

Nous vous avons donc dégoté des petites perles sur cette merveille qu'est internet qui c'est sûr, révolutionneront vos raclette party.

TÉLECHARGEZ VOTRE GUIDE GRATUIT : 7 JEUX D'ALCOOL

TÉLECHARGEZ VOTRE GUIDE GRATUIT : 7 JEUX D'ALCOOL

TÉLECHARGEZ VOTRE GUIDE GRATUIT : 7 JEUX D'ALCOOL

TÉLECHARGEZ VOTRE GUIDE GRATUIT : 7 JEUX D'ALCOOL